Tout sur la liposuccion du ventre
liposuccion-du-ventre-3.jpgliposuccion-du-ventre-5.jpgliposuccion-du-ventre-6.jpgliposuccion-du-ventre-7.jpgliposuccion-du-ventre-8.jpg

Liposuccion des cuisses

Liposuccion des cuisses

La liposuccion des cuisses est une opération de chirurgie esthétique, et la liposuccion est même l’opération esthétique la plus pratiquée dans le monde. Elle permet de retirer par aspiration les amas de graisses qui ne partent pas avec un régime alimentaire classique ou la pratique d’une activité physique adaptée. Comme c’est le cas par exemple pour la cellulite ou la culotte de cheval. La technique a été inventée par un médecin français à la fin des années 1970.

Quelles parties des cuisses peuvent être traitées par la liposuccion et pour quelles personnes?

La liposuccion des cuisses s’opère sur quatre grandes zones distinctes : la face externe de la cuisse, encore appelée culotte de cheval, la face interne des cuisses, la face antérieure et la face postérieure des cuisses. Autant de zones qui peuvent être traitées par la liposuccion. Une dernière zone qui ne doit pas être oubliée et qui se traite en même temps que la face interne des cuisses est celle de l’intérieur du genou. Avant toute intervention, un des rôles du chirurgien esthétique est de vérifier qu’il s’agit bien d’un excédent graisseux et pas d’un excédent musculaire. De plus, une intervention de liposuccion n’est pas destinée aux personnes obèses, mais plutôt aux personnes qui ont de petits amas graisseux bien localisés et dont elles n’arrivent pas à se débarrasser. Cette intervention est également envisageable en complément ou à la suite d’un régime alimentaire.

Particularités techniques et interventions associées

Les principes techniques de la liposuccion des cuisses sont au nombre de trois. Tout d’abord, cette opération se fait en utilisant des canules de liposuccion avec un calibre de 4 et 5 mm en profondeur afin de pouvoir bien aspirer la graisse profonde. Ensuite, le chirurgien utilise des canules plus fines à la surface afin de limiter l’effet de vague tout en permettant une rétractation de la peau à la fois régulière et homogène. Enfin, le chirurgien ne devra pas trop insister sur l’aspiration de la face interne de la cuisse pour éviter un relâchement de la peau trop important à cet endroit. Après une liposuccion des cuisses, il est possible de subir une intervention chirurgicale au bout de quelques mois, quand les personnes présentent un excédent de peau trop important. Cet excès de peau peut être enlevé par déridage. Ce type d’opération est réalisé environ trois mois après l’intervention de liposuccion (temps nécessaire à la rétractation maximale de la peau). Ces interventions sont souvent prévisibles et les personnes en sont informées avant même de subir la liposuccion.

Suites opératoires et résultats

En principe une intervention de liposuccion des cuisses est réalisée sous anesthésie générale, mais en une seule journée d’hospitalisation. La reprise de la marche est obligatoire dès le lendemain de l’opération. Mais il faut quand même compter 7 jours d’arrêt d’activité. La personne opérée devra porter jour et nuit ce qu’on appelle un « lipopanty » pendant environ un mois et demi. Des anticoagulants sont prescrits systématiquement pendant deux à trois semaines. La formation d’œdèmes et d’ecchymoses est très courante, et une sensation d’engourdissement peut subsister pendant plusieurs mois après l’intervention. Le résultat de liposuccion commence vraiment à s’observer au bout de trois mois à cause du délai de rétractation de la peau et de la résorption lente de l’œdème. Mais il faut environ un an pour voir les effets définitifs. Les cicatrices sont quasiment invisibles, car elles mesurent 5 mm et sont réparties sur l’ensemble des cuisses. Enfin pour conclure, il faut savoir qu’une liposuccion des cuisses est considérée comme un acte de chirurgie esthétique et n’est donc pas remboursée par la sécurité sociale. Le montant total comprend le coût de l’intervention et de l’hospitalisation, mais aussi le prix de l’anesthésie et les honoraires du médecin. En bref, tout est à votre charge. Il faut compter environ entre mille et trois mille euros pour l’opération. À prendre en compte également, qu’aucun arrêt de travail ne sera délivré.

Faites-nous part de vos commentaires ou questions